Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

Autres expositions 2016 à Venise

Les autres exposition 2016 à Venise sont trop nombreuses pour être toutes mentionnées ici, en plus de celles déjà en cours. Il ne s’agit donc que d’une sélection, mais c’est déjà beaucoup.

Autres expositions 2016 à Venise : Culture Chanel, la femme qui lit

gabriele-chaneldu  17 Septembre 2016-8 Janvier 2017
Ca’ Pesaro
Exposition sur les lectures de Coco Chanel
350 pièces sont exposées, dédicaces, photographes, peintures, dessins, les vêtements bien sûr et objets d’art de son appartement parisien, ainsi que des bijoux et des parfums.
En savoir + http://www.venise1.com/venise-evenement/culture-chanel-la-femme-qui-lit-12547

Autres expositions 2016 à Venise : Murano aujourd’hui, l’excellence du verre contemporain

Autres expositions 2016 à VeniseMusée du verre de Murano
du 24 septembre 2016 au 25 avril 2017
Exposition sur l’art actuel des verriers de Murano, dans une ancienne conteria à travers laquelle est dessinée un parcours, avec des oeuvres reconnue pour leur qualité, leur design, leur foncitonnalité et leur innovation.
Musée du verre de Murano
En savoir +  http://museovetro.visitmuve.it/category/it/mostre/mostre-in-corso/
Fait partie du Museum pass http://www.venise1.com/museum-pass

Autres expositions 2016 à Venise : Paolo Venini et sa verrerie

Autres expositions 2016 à Venisedu 11 septembre au 8 janvier 2017
Fondation Cini
Ile San Giorgio
Paolo Venini, c’est l’un des maîtres verriers de Murano qui créa un vase aux « formes parfaites », le fameux vase Véronèse. Mais sa créativité n’a de cesse de se renouveller dans les formes, les couleurs, les textures, bref, une exposition à voir absolument.
En savoir + http://www.venise1.com/venise-evenement/Paolo-Venini-et-sa-verrerie-12548

Autres expositions 2016 à Venise : exposition d’ enluminures italienne

Autres expositions 2016 à VeniseLa fondation Cini nous gratifie d’une superbe exposition d’enluminures italiennes, pour les amateurs. Quelques livres anciens précieux sont exposés. Egalement, c’est l’occasion de visiter San Giorgio Maggiore.

En savoir +

Venezia, gli Ebrei e l’Europa : 1516-2016

Expositions 2016 à VeniseLes juifs sont l’une des populations installées à Venise depuis des siècles. Le Palais des Doges propose une belle exposition sur leur histoire et leur influence sur la vie vénitienne.
Jusqu’au 13 novembre 2016
au Palais des Doges
En savoir +

Ippolito Caffi, entre Venise et l’Orient

Ippolito Caffi n’est pas le plus connu des peintres vénitiens. Pourtant, le musée Correr lui consacre une magnifique expositions. L’un des derniers védustistes vénitiens.
Jusqu’au 20 novembre 2016
Musée Correr
Piazza San Marco
En savoir +

Zaha Hadid s’expose au Palazzo Franchetti

L’architecte de renommée internationale Zaha Hadid, décédée récemment, bénéfiice d’une rétrospective, orientée sur sa méthodologie et la technologie employée dans son atelier. Créateur, entre autres, du MAXXI de Rome
Palazzo Franchetti
Jusqu’au 27 novembre 2016
En savoir +

La Scuola Grande della Misericordia

La Scuola Grande della Misericordia est exceptionnellement ouverte au public à l’occasion de la Biennale d’architecture. C’est une oeuvre de Sansovino, avec son premier niveau à trois nefs, ses fresques de l’école de Véronèse, ses 12 prophètes en trompe-l’oeil, etc.
Scuola Grande della Misericordia
Fondamenta della Misericordia
Vaporetto Orto ou Fondamente Nove
En savoir +

Dans d’autres domaines, n’oubliez pas nos pages sur :

  • le programme complet de La Fenice jusqu’à la rentrée 2017 comprise

Paolo Venini et sa verrerie

Paolo Venini et sa verrerie est une magnifique et exceptionnelle exposition, jusqu’au 8 janvier 2017. En fait, elle se nomme Paolo Venini e la sua fornace. La fornace, c’est le four et tout le bâtiment qui le contient. Donc, je le traduit librement par verrerie. Je vous explique pourquoi l’exposition est exceptionnelle. Et si vous aimez découvrir de belles histoires, lisez ce qui suit.

Paolo Venini

Paolo Venini et sa verreriePaolo Venini (1895-1959) était devenu maître verrier à Murano. Il avait travaillé d’abord dans la verrerie de Barovier, puis, comme beaucoup de verrieres, il avait fondé sa propre entreprise. D’autres maîtres verriers travaillaient avec lui, comme Napoleone Martinuzzi ou Francesco Zecchin.
Venini, artiste dans l’âme, eut l’idée de créer un vase aux formes parfaites. Bigre, rude challenge. Les verriers cherchaient, cherchaient, mais leurs essais n’étaient pas concluant.

Un jour, Zecchin, en visitant la galerie de l’Accademia à Venise, tomba en arrêt devant un tableau de Véronèse. Car oui, en effet, dans ce tableau était peint un vase, poisé sur une rambarde d’escalier. Un vase minuscule. Mais un vase quasi parfait.

Aussitôt Zecchin retourna dans l’atelier Venini et tenta de reproduire ce vase. Mais en 3 dimensions, c’est nettement plus compliqué qu’à plat et en tout petit. Mais, à force d’essais, il réussit à créer un vase « parfait ». Parfait dans sa forme générale, dans l’épaisseur et la hauteur du pied, dans la courbe du vase, dans l’ouverture de la bouche, dans la couleur à la fois diaphane et transparente. Bref, une harmonie parfaite.

Ce vase fut admiré par tous les autres maîtres verriers. Il devint le symbole de l’entreprise Venini durant des décennies en servant de logo. Il fut « interprêté » par d’autres artistes, mais jamais égalé. Bref, Zecchin avait créé l’unique vase parfait.

Notez que ce vase ne s’appela pas vase Venini, ni vase Zecchin, mais vase Véronèse, en hommage à son réel inspirateur. Chapeau bas.

L’exposition Paolo Venini et sa verrerie

La verrerie Venini a accueillit de nombreux maîtres verriers, des architectes, des designers, en plus de ceux cités plu haut : Tyra Lundgren, Gio Ponti, Piero Fornasetti, Eugène Berman, Ken Scott, Charles Lin Tissot, Riccardo Licata, Massimo Vignelli, Tobia Scarpa, Grete Prytz.

Ainsi, la verrerie Venini continue de créer d’autres pièces, plus modernes, mais toujours avec un souci constant de beauté et d’innovation. C’est le thème même de cette exposition de montrer ainsi la continuité d’inspiration créatrice de la maison Venini.

Informations pratiques sur l’exposition Paolo Venini e la sua fornace

Jusqu’au 8 janvier 2017

Adresse
Fondation Cini
Ile de San Giorgio Maggiore
Contournez l’église par la gauche et bien après le petit port à droite

Accès
Vaporetto, ligne 2, arrêt San Giorgio

Horaires
Ouvert de 10h à 19h, sauf mercredi et 25 décembre
1er janvier, ouvert de 15h à 19h

Entrée libre

Site officiel

Culture Chanel : la femme qui lit


Culture Chanel : la femme qui lit est l’une des expositions de la série Culture Chanel, consacrée aux relations entre Gabrielle Chanel et les livres.
Cette exposition se tient au musée de la Ca’ Pesaro, du  17 Septembre 2016-8 Janvier 2017.

Culture Chanel : la femme qui lit

Culture Chanel : la femme qui litDu classique aux poètes grecs modernes, Gabrielle Chanel a toujours eu besoin des livres pour se situer.
Ainsi, tout au long de son parcours créatif, elle s’appuya sur l’imaginaire des auteurs comme « Homère, Platon, Virgile, Sophocles, Lucrèce, Dante, Montaigne, Cervantes, Madame de Sévigné, Stéphane Mallarmé » », Pierre Reverdy, Max Jacob et Jean Cocteau ».
Ce ne sont donc pas des lectures passe-temps, mais bel et bien, des sources d’inspiration qu’elle magnifiait souvent à Venise.
350 pièces sont exposées, depuis les dédicaces, les photographies, les  peintures, les dessins, les vêtements bien sûr, qui trahissent l’admiration de Chanel pour le classicisme et le baroque. « De nombreux objets d’art de son appartement parisien sont exposés pour la première fois, ainsi que des bijoux et des parfums ».
C’est donc l’intimité créatrice de Gabrielle Chanel qui nous est donné à voir.

Informations pratiques de Culture Chanel : la femme qui lit

Adresse
Musée de la Ca’ Pesaro
Fondamenta de la Ca’ Pesaro
Santa Croce 2076

Accès
Vaporetto,ligne 1, arrêt San Stae

Horaires
Du 1er avril au 31 octobre, ouvert de 10h à 18h
Du 1er novembre au 31 mars, ouvert de 10h à 17h
Fermé le lundi, 25 décembre et 1er janvier

Tarifs
10€ en tarif plein
7,50€ en tarif réduit : 6-25 ans, + 65 ans
Fait partie du Museum pass Venise

Tamara Sredojevic et le CFSVenise

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise, kesako ? Une photographe, le Comité français pour la sauvegarde de Venise… et vous !

Les rencontres fortuites apportent parfois leur lot de rêve et de poésie. C’est ainsi que j’ai, virtuellement, rencontré Tamara Sredojevic, jeune et talentueuse photographe d’architectures et d’intérieurs historiques.
Tamara est française et vit à Londres. Ainsi, vous comprenez déjà qu’elle s’inscrit dans cette Europe qui fait fi des frontières et des langues.
Elle a débuté sa carrière en tant que monteuse vidéo à Paris. Mais désormais, son travail « se concentre sur le patrimoine architectural et les intérieurs historiques en Europe et dans le monde ».
En outre, elle a exposé au London Photo Festival et au Passagen 2016 (Semaine du design d’intérieur à Cologne).

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise, kesako ?

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de VeniseD’abord connaître les photos de Tamara Sredojevic, c’est déjà un plaisir. Mais de plus, elle aime Venise et elle est animée d’une démarche qui me ravit, si loin de tous ces « amis de Venise » qui en tirent profit sans rien redistribuer. Tamara, c’est autre chose. Jugez-en vous -même.
Tamara propose de soutenir financièrement le CFSVenise, c’est-à-dire le comité français pour la sauvegarde de Venise.

Petite digression sur le CFSVenise

Je reprends ici ses propos : « Cette association lève des fonds depuis 1966 afin de restaurer des monuments à la valeur inestimable, comme le Musée Correr où Sissi a séjourné plusieurs fois au XIXe siècle ou encore le Casino Venier, autrefois fréquenté par Casanova ». J’ajoute qu’actuellement, ce même comité français termine la restauration des appartements de l’Empereur au Palais Royal (musée Correr). C’est grâce à ce comité français que les appartements seront bientôt ouverts au public.

Tamara Sredojevic ne s’inscrit pas comme un mécène du CFSVenise, faute de moyens personnels, mais, avec vous, eh oui, tous ensemble, pourquoi pas ?
Comment ?

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise 50/50

Pour chacune de ses photos vendues ( de 18 à 110€ selon le format, les prix sont raisonnables), 50% partent au comité français pour la sauvegarde de Venise.
Vous : – Et comment sait-on si l’argent est vraiment versé ?
Moi : – Ah, ah, c’est la première question que je lui ai posée.
Tamara : – Eh oui, c’est une question légitime. Toutes les donations faites au Comité Français pour la Sauvegarde de Venise seront effectuées en votre nom afin que vous puissiez percevoir une déduction d’impôts.
Vous : – Donc, si j’achète une photo à 110€, vous versez en mon nom 55€ au comité français et je reçois une attestation de déduction fiscale ?
Tamara : – Exactement. Et en plus, ne l’oubliez quand-même pas, vous disposez de la photo qui vous ravira, vous ou un proche.
Moi : – Pensez-y aussi pour vos cadeaux.
Vous : – Et où peut-on acheter ces photos ?

Tamara vous répond

Tamara : – Tous les mois, une sélection de 9 photos est mise en ligne sur le site www.gimmeacamera.com . De plus, le paiement est sécurisé. Laissez-moi seulement 2-3 jours pour réaliser tout ça.

Pensez à soutenir Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise

Pour voir ses photos et soutenir la démarche de Tamara Sredojevic envers le Comité français pour la sauvegarde de Venise, je vous invite à partager cette page, visiter son site web et penser à acquérir quelques unes de ses photos, dés que l’occaison s’en fait sentir.
Par contre, attention, les photos changent tous les mois. Si l’une vous plaît, achetez-là sans trop tarder. Et pensez à en faire cadeau.

Site officiel de Tamara Sredojevic
Site officiel du CFSVenise 

Quelques photos de Tamara Sredojevic

Ces photos sont présentées ici avec l’autorisation gracieuse de © Tamara Sredojevic. Elles ne peuvent être reproduites sans son accord écrit.

Exposition d’ enluminures italiennes à Venise

Une exposition d’ enluminures italiennes à Venise se tient à la Fondation Cini de San Giorgio, du 17 septembre 2016 au 8 janvier 2017.
Elle a pour titre Mindful Hands : les chefs-d’oeuvres miniatures de la Fondation Giorgio Cini.

Mindful Hands Exposition d’ enluminures italiennes à Venise

Mindful Hands Exposition d' enluminures italiennes à VeniseIl s’agit d’une exposition exceptionnelle d’une grande partie de la collection de Vittorio Cini. En effet, pas moins de 120 oeuvres sont présentées au public. Cette exposition exceptionnelle présente les oeuvres issues des principales écoles italiennes de miniatures, produites entre les XIIe et XVIe siècles.
Il s’agit d’enluminures (c’est-à-dire de petites gravures souvent détaillées) ou de lettrines (c’est-à-dire ces grandes lettres magnifiquement décorées en début de paragraphe). Ces oeuvres sont souvent très colorées, exécutées pour des livres liturgiques essentiellement.
Mais l’exposition présente aussi quelques livres anciens, de très précieux manuscrits enluminés, non seulement magnifiques de finesse, mais aussi très rares.

Après Mindful Hands, visitez aussi San Giorgio Maggiore

Profitez-en, si vous ne connaissez pas, pour monter en haut du campanile de San Giorgio, pour découvrir une vue magnifique sur Saint Marc, la Salute et la lagune de Venise.
Profitez-en aussi pour visiter l’église San Giorgio Maggiore et ses toiles de maîtres : Tintoretto, Palma le Jeune, Carpaccio, etc.
Et profitez-en aussi pour visiter l’abbaye, en visite guidée uniquement (en principe en italien ou anglais), ses cloîtres, son labyrinthe, son théâtre en plein air, etc.

Informations pratiques de l’exposition de miniatures Mindful Hands

Du 17 septembre 2016 au 8 janvier 2017
Ile San Giorgio Maggiore, face au bassin de Saint Marc

Accès
Vaporetto : ligne 2, arrêt San Giorgio
Voir tous les arrêts du vaporetto ligne 2
Voir les autres lignes de vaporetto en détail

Tarif : 10€

Site officiel de la Fondation Cini à Venise

Manifestation à Venise Ocio ae gambe, che go el careo

Une  Manifestation à Venise ? Avec comme slogan : Ocio ae gambe, che go el careo ? Diverses associations locales vénitiennes organisent une manifestation pacifique, le samedi 10 septembre à partir de 10h à Venise. Les manifestants ne viendront pas seulement avec des pancartes mais aussi, des caddies de commission.
Qui, pourquoi, comment ? Et d’abord quel est le slogan de cette manifestation ?

Ocio ae gambe, che go el careo

Manifestation à Venise 2016Ocio ae gambe, che go el careo
La città è nostra, andiamo insieme a fare la spesa. Voilà pour le slogan.
Que signifie ce titre étonnant de manifestation ? Ocio ae gambe, che go el careo, c’est ce qu’on entend parfois dans le vaporetto par exemple, lorsqu’on demande à quelqu’un de faire attention à ses jambes pour ne pas qu’il se fasse mal en heurtant son caddie.

C’est bien dans l’esprit très social des vénitiens d’être ainsi attentionné, dans le respect de l’autre.
Donc, faites attention à vos jambes à cause de mon chariot de courses : la ville est la notre, allons faire des courses ensemble.
Une fois traduit le titre, de quoi s’agit-il ?

Manifestation à Venise parce que la ville se désertifie

En effet, la population de Venise diminue chaque année. La cause ? La rareté des emplois et des logements. Avec le développement anarchique du tourisme de masse, bien des propriétaires préfèrent désormais louer à des touristes, plutôt qu’à l’année à des étudiants ou des vénitiens. Résultat, c’est une galère de trouver un logement à l’année. Je connais moi-même des vénitiens qui sont partis vivre, de Venise même à Murano ou à la Giudecca et parfois carrément sur la terre ferme.
Il n’est pas un palais qui, mis en vente, ne se transforme en hôtel. Certaines zones autrefois préservées commencent elles aussi à être envahies de touristes et de commerces pour touristes.

Manifestation à Venise contre la mort des commerces vénitiens

Mais qui dit ouverture de commerces pour touristes dit fermeture de boutiques de première nécessité. Lors de vos balades, combien avez-vous vu de coiffeurs ? De marchand de chaussures ? D’épiceries ? De bouchers ?
Par opposition, combien avez-vous rencontré de boutiques de souvenirs et de bancarelles ?
Peu à peu, l’envahissement de Venise par le tourisme étrangle la vie locale. Or, les vénitiens veulent vivre à Venise. Vivre, travailler, avoir des enfants, les amener à l’école, se soigner, se vêtir, se divertir, bref, avoir une vie normale.
Et là, ça devient de plus en plus difficile.

Non les vénitiens ne profitent pas du tourisme

Et qu’on arrêt de dire : Oui, les vénitiens sont bien content de profiter des touristes.
Non. Je vous l’ai déjà dit et je le redis. Non, les vénitiens ne profitent pas du tourisme. Certains commerçants peut-être (encore qu’une grande partie ne sont pas vénitiens) et surtout les grands groupes et les grands opérateurs du tourisme. Mais l’étudiant, la grand-mère, le chauffeur de vaporetto, l’ouvrier de chantier naval, le policier, le facteur, le livreur, bref, tous ces vénitiens subissent les conséquences du tourisme mais n’en reçoivent pas la manne.
Les artistes vénitiens ne vendent guère aux touristes.
De plus, les vénitiens se plaignent des dégâts causés par les gros navires de croisière. De la fermeture des commerces dont ils ont besoin. Des dégradations des édifices (bon, là, il ne faut pas seulement incriminer les touristes). Des foules envahissant les lieux de passage quand elles ne bloquent pas tout simplement les ponts.

Manifestation pour que les vénitiens puissent vivre à Venise

Les vénitiens veulent une ville aussi faite pour eux. Ils veulent vivre à Venise.
De là, une manifestation de sensibilisation à leur condition devenue précaire et instable. Cette manifestation est organisée par Cerchidonda, Circolo Ricreativo « 3 Agosto », Garanzia Civica, Gruppo 25 Aprile, I Giovani Veneziani, Mamme con le rampe, Rialto Novo, Venessia.com .
C’est un appel aux pouvoirs publics pour mieux gérer le tourisme. Un appel aux touristes pour mieux se comporter (je vais vous en reparler plus tard). Un cri lancé aux vénitiens pour se mobiliser et influer ensemble sur le devenir de la ville.
Ils ont raison. Venise est en train de devenir un Disney-Land, une ville artificielle, sans habitants, sans âme. Tout dans l’apparence et dans le tape-à-l’oeil.
Or, réfléchissez. Ce qui fait une ville, ce ne sont pas ses plus beau palais, ce sont ses habitants.

Manifestation à Venise Ocio ae gambe, che go el careo

Vous la verrez peut-être cette manifestation, le samedi 10 septembre, de 10h au campo San Leonardo (sur la Strada Nova, pas très loin du Canal de Cannaregio, à hauteur de l’arrêt San Marcuola) jusqu’à11h30, au marché du Rialto.