Puits de Venise et margelles vénitiennes

>   <     Affichez / retirez les infos complémentaires >

Les puits de Venise ornaient chaque place et l’on trouvait parfois plusieurs puits sur la même place. Ils sont l’essence même de la vie vénitienne, ils font partie de la survie des habitants autrefois  et sont des repères historiques dans la vie actuelle.

Venise sans eau douce

Chaque “campo” (chaque place) a son puits à Venise et parfois même plusieurs. Si nombreux sont ceux qui ont disparu, il en demeure suffisamment pour admirer leur fonctionnement et leur décoration.

Venise est une île sans source d’eau douce. Comment se procurer de l’eau ? Il a fallu le génie vénitien des temps passés pour que la population soit capable de s’auto-suffire dans une matière si indispensable et si précieuse.

Les puits de Venise

Pour obtenir de l’eau sur les îles de Venise, les habitants avaient mis en place un ingénieux système écologique de récupération d’eau.
L’eau de ruissellement des pluies était récupérée, grâce à une légère déclivité du sol. L’eau se dirigeait naturellement vers les douves (en bas à droite sur la photo) et passait à travers un épais tamis fait de sable très fin, où elle décantait. L’eau qui parvenait en bas avait perdue ses impuretés, retenues dans les sables fins.
Elle était ensuite dirigée naturellement vers le fond du puits en sous-sol.

Toutes les places fonctionnaient sur ce système, certaines emmagasinant l’eau dans des puits profonds, d’autres dans des citernes à peine souterraines. De nos jours, bien des puits à Venise ont disparu. Et l’eau est acheminée par canalisation depuis la terre ferme.

La décoration des puits de Venise

Mais ces petits ouvrages, si communs, révèlent également une très grande richesse décorative et tout un art de vivre. Certaines margelles sont des oeuvres d’art, entièrement sculptées. D’autres sont remarquables par les matériaux employés, parfois des marbres de couleur. D’autres encore forcent notre admiration d’avoir traverser le temps, car on peut encore admirer des puits à Venise datant des XII-XIIIe siècles. Non pas dans un musée, mais toujours à leur endroit d’origine.

Et d’autres gardent une partie de leur mécanisme, bien que la plupart l’ai définitivement perdu.

Les puits de Venise de nos jours

Dommage que ces ouvrages servent de dossier à certains touristes ignorants et peu scrupuleux, quand ce n’est pas de cendrier ou de vulgaire poubelle. Il faut protéger ces puits, mais pas en les retirant de leur milieu naturel pour les enfermer dans des musées. La meilleure protection reste encore l’éducation des touristes… et la prise de conscience des vénitiens.

Mais rassurez-vous, la plupart des margelles des puits de Venise sont encore en parfait état.

Share

Autres ressources

Wikipédia - Mises á jour aléatoires
Tripadvisor - Avis non vérifiés
Google maps - Temps de parcours
Site officiel de la Ville
Site officiel du tourisme


Venise : Autres informations similaires