Bilan des dégâts de l’inondation du 12 novembre 2019 à Venise

Après l’inondation et la tempête de la nuit du 12 novembre 2019 à Venise, on est en mesure de faire le premier point sur les dégâts engendrés par l’eau et le vent.
Tout d’abord, il faut commencer par là, on déplore un mort à Pellestrina, dû à un court-circuit. Nos pensées vont à la famille du défunt. Un second décès serait à déplorer.

Voir l’acqua alta catastrophique

Bilan des dégâts de l’inondation à Venise

Les dégât matériels

Bilan des dégâts de l'inondation du 12 novembre 2019 à VeniseVers Sant’ Elena et les Giradini (extrême Est de Venise), la force du vent et de l’eau ont détruits une partie du parapet qui séparait le quartier de la lagune. Des arbres ont été arrachés. Et on ne compte plus les installations légères endommagées, voire emportées.

L’arrêt vaporetto est fermé, comme celui de l’Arsenale et de la Madonna del Orto. Le Tronchetto fonctionne mais a été touché.

La Giudecca a également subi d’importants dommages, dus aux inondations mais aussi au vent qui a détruit certains parapets.

On ne compte plus les petites embarcations légères, gondoles, sandolos, bragozzos et autres barques en résine qui ont subi des dommages, certaines ayant été jetées sur les quais.

Circulation piétonne en ville

Dans la ville, environ 30% des passerelles piétons qui permettent à chacun de circuler au-dessus du niveau des inondations sont détruites. En conséquence, la ville ne peut plus assurer la libre circulation dans ses rues et à travers les places, somme elle s’efforçait de la faire précédemment. Attention, cette libre circulation n’est réduite que durant les hautes eaux, soit deux fois par jour, durant 2 ou 3 heures seulement. Et l’eau de l’acqua alta n’est pas chargée de boue, on marche librement dès les décrues.

L’eau n’a jamais fait bon ménage avec les livres. Des bibliothèques, publiques ou privées, ont été atteintes. La fameuse librairie de l’Acqua alta déplore la perte de centaines de ses ouvrages.

De nombreux commerces sont à ce jour fermés.

Dégâts des édifices remarquables

D’importants dégâts sont signalés à la Ca’ Foscari, un début d’incendie s’est déclaré au musée d’art moderne de la Ca’ Pesaro. Bien des musées sont restés fermés, sans date précise de réouverture, comme les espaces Pinault.
Certains ouvriront ce week-end du 15 novembre : le Palais des doges, la Ca ‘Rezzonico (dont une partie est en travaux), le musée du parfum au Palazzo Mocenigo, la maison de Carlo Goldoni, le palais Fortuny, le musée d’histoire naturelle, le Musée Correr, la Tour de l’horloge, le musée duverre de Murano, celui de la dentelle à Burano. Il en va de même du Guggenheim.

Le vaporetto

Le vaporetto fonctionne avec un service perturbé et ne dessert pas les arrêts endommagés, cités plus haut. Le transfert par bateau Alilaguna fonctionne également, sauf aux arrêts détruits : Arsenale (Ligne blu) ou Madonna del Orto (ligne arancio).

Signalons que l’ACTV a perdu 3 bateaux, dont un vaporetto.

Les îles

Les îles sous le vent d’Est, la Bora, ont subi des dommages importants, arbres tombés, toitures et antennes arrachées. Le plus lourd tribu est payé par Pellestrina, au Sud du Lido.

Au Lido, outre les dommages mentionnés plus haut, 2 des 4 embarcadères de vaporetto sont inexploitables et donc, fermés. L’île est bien desservie mais les rotations sont perturbées.

La querelle Mose reprend de plus belle

Outre le fait que ce projet pharaonique, qui a coûté des dizaine de milliards supplémentaires, pris un retard considérable et n’est toujours pas en service, il semblerait que les jetées et l’île artificielle créées réduisent le passage de l’eau de mer vers la lagune. Résultat :  comme lorsqu’on bouche un tuyau d’arrosage avec un doigt, le débit reste identique mais la pression augmente et l’eau sort de façon bien plus rapide et plus forte.

C’est aussi la rapidité de l’inondation et la puissance de l’eau qui a surpris les Vénitiens. Une nouvelle critique de ce projet se développe.

En conclusion

La situation n’est pas comparable à un tremblement de terre qui détruit les édifices et les infrastructures. Certaines ont été endommagées, mais les perturbations engendrées sont moindres que lors de séismes.

Les Vénitiens ont pris leur courage à deux mains et remettent en place leurs biens et leur environnement. 
On estime le coût global à plusieurs centaines de milliers d’Euros. La ville a été classée en catastrophe naturelle et, espérons-le, les habitants et commerçants vont pouvoir ainsi s’adresser plus rapidement et plus efficacement à leurs assurances.

3 thoughts to “Bilan des dégâts de l’inondation du 12 novembre 2019 à Venise”

  1. Une gande pensée aux venitiens et à leurs riches Patrimoines pour affronter cette catastrophe. Bon courage à vous tous

  2. Terriblement peinés pour notre merveilleuse et accueillante Venise, nous attendons des nouvelles du sestier de Cannaregio où nous nous posons à chacun de nos séjours

  3. C’est une grande catastrophe qui s’abat sur la lagune. L’eau est peut-être le pire élément dévastateur car insidieux et s’infiltrant partout. On n’arrête pas le flux d’un ruisseau encore moins ces marées dévastatrices.
    Il ne reste plus qu’à relever la tête (et les manches) pour faire oublier tout cela.
    Je vous souhaite tout le courage possible ainsi qu’à tous les Vénitiens afin que votre ville rejaillisse encore plus époustouflante qu’avant cette inondation historique.
    Je vous soutiens vraiment beaucoup par la pensée. Courage à vous tous.

Les commentaires sont clos.