La reconstruction du Bucintoro à Venise

Autres sujets sur Venise

 

Bucintoro
Le Bucintoro

RECONSTRUCTION DU BUCINTORO, BATEAU DE PRESTIGE DE LA REPUBLIQUE DE VENISE

Ce bateau d’apparat de la Sérénissime avait été détruit par Napoléon en 1798, lors de l’invasion de la ville par ses troupes. Une association cherche à le reconstruire.
“Nous nous sommes tournés vers la France parce que nous sommes des pays frères. Il ne s’agit pas de faire payer la France pour avoir détruit le navire”, a affirmé le secrétaire général de la Fondation pour la reconstruction du “Bucintoro”, Giorgio Paterno. “Si un homme jeune tel que Nicolas Sarkozy voulait nous aider d’une manière quelconque en renouant avec l’histoire, nous en serions très heureux”, a poursuivi M. Paterno, précisant avoir demandé au ministère des Affaires étrangères italien de faire parvenir sa lettre à l’Elysée. D’autres pays, tels que la Russie ou la Croatie, ont été contactés, a-t-il souligné. Les travaux pour redonner vie au Bucintoro, symbole de la richesse et du prestige de Venise à l’époque de la République construit en 1727, doivent débuter le 15 mars et être financés par une cinquantaine de mécènes, a-t-il précisé. Le Bucintoro était autrefois le navire d’Etat des doges – dirigeants politiques de la République de Venise – sur lequel ils embarquaient une fois par an pour une cérémonie célébrant les “noces” de la ville avec la mer.

Alors, un projet enthousiasmant pour renouer avec la grande Histoire de la Sérénissime ? Pas si sûr.

 

 

Voilà ce qu’écrit Gilberto Penzo, spécialiste incontesté de l’histoire de la battellerie de la lagune vénitienne (reproduit en français avec son aimable autorisation http://www.veniceboats.com/it-flotta-restauro-repliche-bucintoro.htm#Immagini%20ricostruzione )

«
A propos de philosophie et de philologie* des reconstructions historiques

La reconstruction du Bucintoro, symbole de la renaissance de Venise, a toujours été un rêve dans le for intérieur de nombreux vénitiens. En 1900 par exemple, fut présentée au maire de l’époque Filippo Grimani, une étude minutieuse pour la reconstruction, avec le détail des coûts aussi bien pour la coque que pour les travaux de décoration. En 1914, on fit vraiment une reproduction à l’échelle 1:2, longue de 21,30m, éperon compris, et de 17,50m pour la coque seule, peu philologique mais que l’on pouvait mettre à l’eau.

La dernière de ces tentatives remonte à l’année 2000, quand un groupe d’entrepreneurs, menés par Davino de Poli (du chantier homonyme à Pellestrina) a proposé un projet réalisable pour reconstruire le dernier exemplaire. Depuis 2004, a été constituée la « Fondation Bucintoro » dont le but est de recueillir des fonds pour cette entreprise, estimée aux environs de 10 millions d’€. On ne connaît pas les détails de ce projet de reconstruction, malgré les nombreuses demandes d’éclaircissement, à part quelques images diffusées chaque année à l’occasion de la fête de la Sensa. Dans le même temps cependant, la partie centrale de la coque a déjà été construite, installée dans la maison d’origine du Bucintoro à l’Arsenal -Casa del Bucintoro- Il se dit que d’autres parties commandées suivront bientôt.

De nombreuses voix se sont élevées sur l’opportunité de construire un bateau aussi coûteux, dont les capacités à naviguer restent problématiques !

A notre avis, indépendamment du peu de sympathie que nous avons pour ces « machines de scènes » il fallait suivre une autre démarche, peut-être plus laborieuse, mais sûrement plus correcte d’un point de vue scientifique; c’est-à-dire en formant une commission scientifique qui aurait recueilli tous les types de sources, en les croisant, en confrontant le peu de données techniques sûres, pour ensuite rédiger un projet de reconstruction philologique*.

Ce projet aurait seulement été intégré et corrigé en se basant sur les solides normes actuelles sur la construction et sur la sécurité des bateaux.
 »

Merci à Gilberto Penzo de ces éclaircissements
http://www.veniceboats.com/



*Philologie : étude rigoureuse interprétative des oeuvres écrites, essentiellement d’après l’examen du texte.

Share

Venise : Autres informations similaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *