Réservez hôtels, appartements et visites, coupe-files, etc

Virginia Gattegno


La dernière survivante de la shoah, née le 31 Juillet 1923 à Rome, est morte le 22 Février 2022, à l’âge de 98 ans, à Venise. Le président de la communauté juive, Dario Calimani, en a fait l’annonce. Elle est partie mais il faudra encore se souvenir. Virginia Gattegno est déportée à Auschwitz à l’âge de 21 ans, en 1944. Elle a été témoin de la plus grande tragédie du XXe siècle.

Virginia Gattegno, survivante de la shoah

Toute sa famille est arrêtée à Rhodes ainsi que toute la communauté juive de l’île.
Virginia Gattegno était avec sa grand-mère Sara, sa mère Marcella, ses frères Alberto et Michele et sa sœur Lea. Elle seule, a survécu au camp d’extermination et ensuite, elle est devenue enseignante et écrivain.

Les funérailles se sont déroulées le jeudi 24 Février 2022 à 12h, au campo du Ghetto Novo à Venise. Lors de la cérémonie, le rabbin Daniel Touitou s’est exprimé ainsi: « Une des dernières fois que je l’ai rencontrée, elle m’a parlé du numéro qu’ils ont tatoué sur son bras gauche à Auschwitz. Ils m’ont dit que je pouvais le supprimer mais je ne veux pas le faire et vous savez pourquoi? Parce que c’est un document. » Il a rapporté les paroles de Virginia et a poursuivi » nous enterrons maintenant ce document, et c’est à nous de veiller à ce qu’il ne soit pas oublié »

Hommage pour le journée du souvenir en 2022

Venise lui a rendu hommage le dimanche 23 janvier à 11h au Teatro La Fenice. Un discours du maire, Luigi Brugnaro, et un du président de la communauté juive, Dario Calimani et du surintendant, ont été suivis de la lecture de « Entre la mer et le sable. La vie de Virginia Gattegno » avec une mise en scène de Matteo Corradini.

Padoue n’est pas en reste, cette année, l’université de Padoue a organisé un spectacle basé sur le livre « Per chi splende questo lume. La vita de Virginia Cattegno » = « Pour ceux qui font briller cette lumière. Ma vie au-delà d’Auschwitz » de Virginia Gattegno. La lecture théâtrale qui raconte l’histoire d’une jeune femme juive s’est déroulée le lundi 24 janvier à 11h au Palazzo Liviano (Piazza Capitaniato à Padoue). Cette lecture a eu lieu pendant les festivités de la commémoration de la journée du souvenir qui est le 27 janvier.

Per chi splende questo lume. La vita de Virginia Cattegno

Pendant de nombreuses années, Virginia Gattegno  n’a pas parlé de son drame puis elle s’est mise à écrire sur le sujet. Son livre, « Per chi splende questo lume » est écrit avec Matteo Corradini.

Résumé de la 4e de couverture

Virginia et Fatima se rencontrent dans une chambre d’hôpital. Virginie a eu une maladie. Fatima est une enfant curieuse et veut connaître la longue vie de Virginia. « Qu’avez-vous fait avant ? » demande-t-elle, et Virginia ne se retient pas. Virginia retrace sa vie extraordinaire : sa naissance à Rome et son enfance en Italie. Le transfert à Rhodes, à l’âge de 13 ans, lorsque son père a été nommé directeur de l’école juive de l’île. La mer, les années heureuses, la rencontre avec le futur mari.

Mais Virginia se souvient aussi des lois raciales, de l’arrestation par les nazis et de la déportation. Elle raconte, avec délicatesse et honnêteté, ce qui fut la plus grande horreur de sa vie : l’internement à Auschwitz. Pourtant, la lumière de Virginia continue de briller même après le camp, même après l’atrocité de l’holocauste.
Et c’est ainsi qu’elle raconte à Fatima comment elle a reconstruit sa vie. Une vie qui la mènera au Congo et enfin à Venise en tant qu’enseignante. C’est là, à deux pas de la retraite, qu’elle trouvera le courage de raconter son expérience dans le camp. « Je suis entrée. J’avais ma dernière cinquième année sous les yeux : j’avais été pour eux, l’enseignante Virginia pendant cinq ans. Je ne me suis pas assise à la chaise, mais je me suis tenue debout, à mi-chemin entre le tableau noir et les premiers bureaux, comme quelqu’un qui a quelque chose à dire mais qui ne sait pas par où commencer. » Depuis ce jour, Virginia n’a cessé de raconter son histoire de survivante d’Auschwitz. À Fatima et à tous les garçons qui veulent savoir.

Matteo CORRADINI

Matteo Corradini, est un écrivain italien. Il publie avec Rizzoli en Italie, Gallimard en France etc. En 2017, il édite la nouvelle édition italienne du Journal d’Anne Frank. Et à l’occasion du 90e anniversaire de la naissance d’Anne Frank, le 12 juin 2019, il organise la lecture complète du Journal au Campo au Ghetto Nuovo à Venise. 11 heures et 90 personnes se sont relayées, la dernière lectrice était l’actrice Ottavia Piccolo.

Sur le site de Matteo Corradini, en date du 22 Février 2022 il a écrit: « le secret de Virginia Gattegno ».

L’équipe de Venise1.com compatie à la douleur de la famille de Virginia Gattegno.

 

RESERVEZ HÔTELS, APPARTEMENTS, VISITES, COUPE-FILES !

L'association Italie1 utilise les COMMISSIONS de nos partenaires
pour faire connaître SANS COMMISSIONS l'offre des vénitiens

Location Booking.com Venise    pass réservation activité visisite guidée Venise    Audioguides

Toutes les offres Lastminute



© Les textes, logos, images, photos et vidéos de ce site ne sont pas libres de droits et ne peuvent être utilisés qu'avec l'accord écrit de l'auteur ou du responsable du site venise1.com .

AUTRES INFORMATIONS SIMILAIRES