La Venise d’après Covid : 1

La Venise d’après Covid-19, c’est une Venise idéalisée par les uns et convoitée par les autres. Devons-nous attendre que Venise s’améliore sans que nous ne fassions rien ? 

La Venise d’après Covid est un idéal à réinventer ?

La Venise d'aprèsCertains se disent qu’avec la raréfaction des barques à moteur, et encore plus, celle des bateaux de croisière, l’eau de la lagune est redevenue plus limpide, on a vu réapparaître toute un faune aquatique, visible autour ou dans l’eau transparente. Et de ce fait, cette « nouvelle » Venise calme et limpide a ancré des idées de société nouvelle dans les esprits des Vénitiens.
Une merveille de Venise que, personnellement, à travers des décennies de fréquentations de la Sérénissime, je n’avais jamais connue.
La Venise d’après le Covid-19 s’inspirerait de ce monde nouveau, propre, à réinventer. Mais ça, c’est uniquement pour les uns.

La Venise d’après, c’est une bonne affaire ?

Mais d’autres se disent que la Venise d’après Covid-19 (et après les inondations de novembre 2019), c’est cette cité qui a mis un genou à terre. Il est donc temps d’en profiter et d’investir parce que les prix sont attractifs pour le moment et la rentabilité maximum quand le tourisme de masse aura repris. Venise, c’est une bonne affaire.
Et dans cette Venise d’après, déjà, certains pans d’histoire partent en lambeau.

La Venise d’après Covid

Déjà, nous avons des signes, négatifs, de la Venise d’après, si nous ne faisons rien.
Le célébrissime Harry’s bar, cher à Arturo Toscanini, Charlie Chaplin, Ernest Hemingway, déclaré patrimoine national par le ministère du Patrimoine culturel, ferme définitivement ses portes, si les règles d’ouverture ne changent pas.
Un autre mauvais signe : Un incendie se déclare à Marghera, très proche de la zone-même où l’administration a prévu de faire accoster les futurs bateaux de croisière.
Mais alors, rien ne change ?

Incendie à Marghera le 15/5/2020

Y a-t-il vraiment une Venise d’avant et une Venise d’après ? Venise reste Venise avec ses habitants qui sont la principale richesse de la ville, qui y développent une vie sociale exceptionnelle. Mais Venise va changer. Obligatoirement. Et l’amélioration de Venise ne tombera pas du ciel. Venise deviendra ce qu’on en fera : soit une Venise encore plus productive, soit une Venise plus sociable, plus humaine.

Et vous, que faites-vous en attendant ?

Si vous êtes de ceux qui rêvent d’une Venise à échelle humaine, alors, ne croisez pas les bras en attendant qu’elle vous tombe du ciel. Agissez.
Retournez visiter Venise dés que possible.
Ne fréquentez que les restaurants vénitiens à Venise, achetez dans les petits commerces de proximité s’ils sont tenus par des vénitiens.
Fuyez les stands ou les boutiques à touristes, refusez le verre de « Murano » à quelques euros, fuyez les souvenirs de Venise venus d’Asie, tous identiques, industriels.
Fréquentez les boutiques des artistes et artisans vénitiens, où tout est fait main.
Participez aux appels de fonds pour aider les Vénitiens qui en ont besoin, nous en avons relayés certains. 
Vivez vénitien à Venise !

La Venise d’après Covid dépend des Vénitiens… et de chacun d’entre nous !

Share

One thought to “La Venise d’après Covid : 1”

  1. Bonjour à tous,
    Chaque année depuis dix ans nous venons nel centro di Venezia à l’hôtel ou en location d’appartement, nous avons eu un véritable coup de coeur pour cette ville si généreuse en architecture, arts, gentillesse et partage. Elle a quelque chose de mystérieux, d’apaisant surtout lorsque l’on se trouve sans cette horde de personnes irrespectueuse du savoir vivre. Il relève de l’irréel de voir ces paquebots énormes passés sul canale della giudecca. Nous respectons trop le mode de vie et le savoir faire des Vénitiens. Nous avons contribué modestement en fin d’année 2019 lors delle acque alte.
    Nous n’achetons et faisons vivre que les commerces locaux, nous préférons acheter moins si notre budget ne le permet pas mais acheter régional.
    Venise est devenue silencieuse depuis deux mois (comme une année où l’on était venu en octobre, en bateau sur le grand canal nella nebbia, c’était fantasmagorique, on se croyait seuls au monde). Venise livrée à la faune, les canaux sont redevenus clairs.
    Nous espérons pouvoir venir en juillet alla festa del Redentore, nous ne savons pas encore si ce sera annulé ou pas.
    Bien sûr nous vivons Vénitiens lorsque l’on est à Venise (nous apprenons même l’italien depuis que nous venons).
    Et voila une autre catastrophe aujourd’hui avec cet incendie, Venise est bien éprouvée depuis quelques mois mais elle va relever la tête et repartir sur des bases plus saines, plus humaines comme vous le dites, nous l’espérons.
    Nous vous envoyons plein d’espoir et il faut croire en une vie future meilleure.
    A presto e andrà tutto bene.

Les commentaires sont clos.