Les grands navires de croisière à Venise

Autres sujets sur Venise

Grands navires de croisière à VeniseLes grands navires de croisière à Venise sont de plus en plus nombreux à traverser le bassin de Saint Marc. A leur passage, les croisiéristes ont beau agité les mains en guise de salut, bon nombre d’amoureux de la cité et la quasi totalité des vénitiens se renfrognent.

Pourquoi ?

Au moins, deux raisons expliquent leur mécontentement.

Les inondations
Il faut savoir que les édifices de Venise sont construits sur les limons qui émergent de la surface de l’eau. Et Venise connaît de plus en plus souvent des inondations, la fameuse acqua alta qui amuse quelques touristes et désespèrent les vénitiens. On les comprend.
Or, parmi diverses causes possibles de cette recrudescence d’acqua alta à Venise, figure le profond canal (15m de profondeur) creusé pour laisser passer ces grands navires.
Pour comprendre, faites une expérience très simple. Avancez sur une plage jusqu’à ce que l’eau vous arrive aux chevilles. Les “vagues” sont très petites, voire insignifiantes. Mais, avancez pour avoir de l’eau jusqu’aux cuisses. Les vagues sont bien plus importantes. Plus c’est profond, plus la hauteur des vagues peut être importante.
Il en va de même dans la lagune de Venise dont la profondeur très faible ralentit l’arrivée des marées. Sauf par l’ouverture de ce profond canal.

Les vibrations
L’autre phénomène préjudiciable est celui des vibrations dues aux hélices des bateaux. Depuis longtemps, la vitesse est réglementée dans la lagune et à Venise même, pour ne pas que les embarcations produisent des ondes qui ébranleraient trop les pierres des édifices.
Pour comprendre, faites une expérience très simple. Dans votre baignoire, créez une toute petite vague. Vous observerez la vague se déplacer et atteindre l’autre bord de la baignoire. En effet, aucun obstacle ne ralentit l’onde que vous avez créée, donc elle se propage avec la même force tant que rien ne la ralentit. C’est le principe des tsunamis qui se propagnet sur des centaines et des milliers de kilomètres.
Les hélices des bateaux créent donc des ondes que rien n’arrêtent… si ce n’est les pierres des fondations des maisons, des quais et des ponts.Et les grands navires, même au ralenti + leurs remorqueurs, créent immanquablement des ondes puissantes.

Certains amoureux de Venise et bon nombre de touristes regrettent aussi la vue bouchée par ces mastodontes. De nombreuses photos circulent sur le web, pour l’illustrer. Et ne parlons pas d’un éventuel échouage, type Concordia !

 

 Suite de l’article : Les grands navires de la globalisation

Share