Réservez hôtels, appartements et visites, coupe-files, etc

Ponte de le Tette


Le Ponte de le Tette enjambe le rio di san Cassiano. Il est situé dans le sestiere de San Polo à Venise.
Ponte de le tette ou pont des seins. Coquin? Et même plus!!

Histoire du Ponte de le Tette

Ponte de le Tette Tout d’abord, on raconte que du temps de la Sérénissime, ce quartier était chaud, rouge, rempli de lupanars. Justement il y en avait un, dont les fenêtres donnaient sur le Ponte de le Tette. Les prostituées guettaient donc et appâtaient leurs futurs clients en exhibant leurs poitrines voluptueuses. Les seins nus, elles aguichaient les hommes qui passaient sur le pont des seins. De plus la nuit, des lanternes éclairaient les attributs de ces dames .

L’ homosexualité à Venise

En ces temps reculés, l’homosexualité était très répandue parmi les vénitiens. Par exemple, plusieurs procès se sont déroulés avec une issue pas très réjouissante. On peut citer Francesco Cercato, pendu pour sodomie entre les colonnes de la Piazzetta San Marco ou, en 1545, Francesco Fabrizio, prêtre et poète, décapité et brûlé.

Loi promulguée par la Sérénissime

Il semble que ce soit la Sérénissime qui ait accompagné la pratique des seins nus à la fenêtre. MAIS POURQUOI DONC ???  L’homosexualité et la sodomie à cette époque était punies et tout contrevenant était passible de mort. En conséquence, en 1412, la Sérénissime limite la prostitution au Carampane di Rialto par décret officiel et autorise les prostituées à se montrer seins nus. Tout simplement pour détourner les hommes des pêchés homosexuels jugés contre nature.

Les prostituées dans le quartier du Ponte de le Tette 

Des règles strictes entravaient la liberté des prostituées concentrées dans le quartier de San Polo, plus connu sous le nom de « il Castelletto ». Elles ne pouvaient pas se mouvoir à leur guise, elles devaient respecter le couvre feu. Elles ne quittaient leur zone de travail que le Samedi, elles devaient obligatoirement porter un foulard jaune afin de les différencier des autres femmes vertueuses. Les jours fériés étaient des jours de repos, elles étaient flagellées lorsqu’elles ne respectaient pas l’une ou l’autre de ces règles. Elles sont restées cantonnées à ce quartier autour du Ponte de le Tette jusqu’au XVIIIe siècle. Ensuite, les plus jeunes d’entre elles sont allées travailler dans toute la ville car la Sérénissime voulait attirer les touristes par ce moyen. Par contre les moins affriolantes sont restées dans le quartier.

Intérêt pour la Sérénissime

D’une part l’homosexualité étant perçue comme un fléau social, ce décret tentait de résoudre ce problème aux yeux de la Sérénissime. Et d’autre part, ce règlement permettait d’avoir la main mise sur la prostitution. En 1514, les taxes liées à la prostitution et imposées par la Sérénissime ont aidé à financer les fouilles à l’Arsenal. Le chiffre de 11654 courtisanes travaillant à Venise est annoncé et cela pour 150 000 habitants.

Carampane di Rialto près du Ponte de le Tette

D’où vient ce terme de carampane ? Les prostituées exerçaient dans les « Ca Rampani », en vénitien « Ca » signifie « maison ». De fil en aiguille, le terme carampane a signifié prostituée. Ce quartier était desservi par le Traghetto Del Buso. La famille Rampani possédait des maisons qui servaient notamment d’hospice pour les prostituées âgées et démunies. 

La chanson sur le Ponte de le Tette

RESERVEZ HÔTELS, APPARTEMENTS, VISITES, COUPE-FILES !

L'association Italie1 utilise les COMMISSIONS de nos partenaires
pour faire connaître SANS COMMISSIONS l'offre des vénitiens

Location Booking.com Venise    pass réservation activité visisite guidée Venise    Audioguides

Toutes les offres Lastminute



© Les textes, logos, images, photos et vidéos de ce site ne sont pas libres de droits et ne peuvent être utilisés qu'avec l'accord écrit de l'auteur ou du responsable du site venise1.com .

AUTRES INFORMATIONS SIMILAIRES