E-dock, recharge de barques électriques à Venise

Un e-dock est un poteau d’amarrage pour la recharge de barques électriques à Venise. Le premier a été installé sur la Fondamenta della Misericordia.

Le e-dock, recharge de barques électriques à Venise

e-dock, recharges de barques éléctriques à VeniseCe n’est rien d’autre qu’une paline, un poteau d’amarrage, qui ressemble à tous les autres. Sauf que celui-ci dispose d’une alimentation et d’une prise électrique intégrée. Notons aussi que ces poteaux sont entièrement fabriqués en matière 100% recyclable.
Cette paline, en fait cette borne de recharge électrique, est encore en phase de test mais leur nombre devrait se multiplier à travers toute la ville.

La réduction de la pollution

Bien sûr, ces installations ne réduiront pas les nuisances causées par les ondes sous-marines créées par les hélices. Mais ce programme écologique s’oriente vers une réduction de la pollution de l’eau et de l’air. A ce titre, la municipalité de Venise prévoit un plan de réduction des émissions de CO2 de 40% d’ici 2030.
Déjà un taxi électrique circule à Venise. Les bateaux Alilaguna et les vaporetti sont à l’étude. Il en va aussi de l’électrification des bus. Ceux circulant au Lido le sont déjà.

Derniers problèmes à régler

Sur le papier et en pratique, les Vénitiens savent faire.

Modifier les lois

Cependant, il faut modifier les lois qui imposent à toutes les embarcations un moteur à combustion interne. Un projet de loi est déposé en ce sens.

Renforcer l’autonomie

Il faut aussi que ces embarcations puissent circuler longtemps. Or, l’autonomie des batteries actuelles (lithium LiFePO4) est de 90 minutes. Les transports publics seront donc hybrides.
Pour information, les lignes 1 et 2, les plus fréquentées, bouclent leurs parcours en 1h.
La ligne 12 de vaporetto circule 90 minutes en un seul trajet.
La ligne 4 assure ses dessertes en 2h.

Mais l’initiative de s’orienter vers une énergie verte dans la lagune est tout à fait louable.
Si j’étais méchant, je me demanderais s’il faut penser que le maire Brugnaro aura la même exigence envers les futurs navires de croisière qui, à ce jour, sont toujours sensés reprendre leurs activités dés que l’épidémie sera maîtrisée ?

Mais ne terminons pas sur une fausse note. L’initiative de passer à l’énergie électrique est très encourageante et méritoire. Bravo !

Bornes électriques pour automobiles

Share