Réservez hôtels, appartements et visites, coupe-files, etc


Nouvelles conditions d’entrée à Venise 2022


 Nous vous avons souvent évoqué le projet de régulation des conditions d’entrée à Venise, par une taxe et l’installation de portiques. Les différentes études ont toujours suscité de nombreuses réactions, parfois épidermiques.
Mais l’idée a suivi son chemin. Et en 2022, les revoilà, ces fameux portiques mais cette fois, il semble bien qu’ils entrent effectivement en fonction courant 2022.
De quoi s’agit-il ?

Nouvelles conditions d’entrée 2022 à Venise

Nouvelles conditions d'entrée 2022 à Venise
© Lorenzo-Molin

L’idée de base est d’essayer de limiter un accès inconditionnel à la ville.
Autrement dit, réguler le flux des visiteurs qui arrivent le matin et repartent le soir. Réguler, c’est à la fois diminuer le flux, le ralentir et mieux le prendre en charge, question transports par exemple.
Il ne s’agit donc pas d’interdire à certains de visiter Venise mais pas tous en même temps.

L’infrastructure mise en place

Grâce à de nombreux capteurs et de nombreuses caméras, on pourra connaître précisément le nombre de personnes présentes à un endroit précis. Mieux même, on pourra savoir combien d’étrangers, combien d’italiens et combien de Vénitiens sont sur place.
Et à partir de là, mieux assurer une protection policière, faire évoluer l’offre de transports et permettent ainsi un meilleur flux de population et permettre une visite de la ville plus intéressante.

Réduire et ralentir le flux des arrivées

Difficile projet de réduire l’arrivée des touristes à Venise. Cette réduction s’appuie sur deux points :

Un billet (autour de 5€) sera exigé à tout visiteur entrant. Bien sûr, ceux qui louent à Venise paient déjà une taxe de séjour et donc ne paieront rien de plus. Cette taxe vise donc uniquement les touristes d’un jour, arrivant le matin et repartant le soir.

Ce billet électronique d’entrée sera fourni pour passer les portiques. Le nombre de billets délivrés permettra également de maîtriser le nombre de visiteurs chaque jour. Au-delà d’un trop grand nombre, les billets ne devraient plus être disponibles. C’est le même principe que les réservations de certains musées, à Venise et dans le monde entier.

Je confirme donc que les personnes dormant à Venise auront toute liberté dans la ville. Un billet ou une autorisation gratuit leur sera (sans doute) fourni par leur logeur.

Quand est prévue la mise en place ?

Ce système est prévu pour 2022, dans les semaines à venir, vraisemblablement au printemps. Mais il reste encore des problèmes à régler.

Le problèmes à résoudre

  • Comment entrera la famille ou un ami rendant visite à un proche ? Comment gérer les invités d’un mariage ou les personnes se rendant à un enterrement ? Sans doute est-il prévu des billets gratuits pour occasions particulières, comme cela se fait pour les véhicules entrant exceptionnellement dans les zones piétonnes de nos villes.
  • Comment surveiller les arrivées en bateau-taxi qui, par définition, débarquent les passagers où bon leur semble et pas aux entrées avec portiques ? Alors, des portiques à l’aéroport ? Mais les passagers ne se dirigent pas tous vers Venise, certains s’orientent vers Chioggia, Jesolo, Padoue, etc.

Que peut-on en penser ?

  • Réduire le flux de touristes à certains moments peut paraître salutaire. Salutaire pour la ville, pour les Vénitiens et pour les visiteurs eux-mêmes qui profiteront mieux et davantage de Venise.
    En effet, à certaines périodes, le tourisme est envahissant, il étouffe la vie de la cité. Il faut donc prendre des mesures pour la laisser respirer un peu.
  • Et faire payer un billet d’entrée n’a rien de révoltant. Les habitants paient des taxes pour utiliser les structures de la ville, les visiteurs qui louent sur place y participent par la taxe de séjour. Il est logique que les visiteurs d’un jour, utilisant eux aussi les structures de la ville participent à leur tour.
  • Mais ces mesures sont-elles suffisantes ?
    Elles ont déjà le mérite d’exister, pourvu qu’il soit tenu compte des habitants, ce qui devrait être le cas.
    Mais parallèlement, la ville ne devrait-elle pas réduire le nombre de boutiques à touristes et d’hébergements saisonniers, au profit de commerces de proximité et d’hébergements pour les Vénitiens ?
  • Et, c’est une opinion personnelle, cette régulation peut être salutaire mais ne résoudra pas tout. Car en effet, ce qui pose problème dans le tourisme à Venise, outre le flux envahissant de touristes à certaines périodes, c’est le comportement déplacé et parfois (souvent ?) le manque d’éducation des visiteurs. Mais ça, je ne sais pas comment on peut faire. Il y aura peut-être un peu moins de visiteurs, espérons-le, mais certains poseront toujours autant de problèmes.
    Attendons de voir pour juger, mais je pars avec un préjugé positif.

 


© Les textes, logos, images, photos et vidéos de ce site ne sont pas libres de droits et ne peuvent être utilisés qu'avec l'accord écrit de l'auteur ou du responsable du site venise1.com .

PASSEZ PAR NOS PARTENAIRES !

L'association Italie1 utilise les COMMISSIONS de nos partenaires
pour faire connaître SANS COMMISSIONS l'offre des vénitiens

Location Booking.com Venise    pass réservation activité visisite guidée Venise