Tamara Sredojevic et le CFSVenise

Autres sujets sur Venise

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise, kesako ? Une photographe, le Comité français pour la sauvegarde de Venise… et vous !

Les rencontres fortuites apportent parfois leur lot de rêve et de poésie. C’est ainsi que j’ai, virtuellement, rencontré Tamara Sredojevic, jeune et talentueuse photographe d’architectures et d’intérieurs historiques.
Tamara est française et vit à Londres. Ainsi, vous comprenez déjà qu’elle s’inscrit dans cette Europe qui fait fi des frontières et des langues.
Elle a débuté sa carrière en tant que monteuse vidéo à Paris. Mais désormais, son travail “se concentre sur le patrimoine architectural et les intérieurs historiques en Europe et dans le monde”.
En outre, elle a exposé au London Photo Festival et au Passagen 2016 (Semaine du design d’intérieur à Cologne).

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise, kesako ?

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de VeniseD’abord connaître les photos de Tamara Sredojevic, c’est déjà un plaisir. Mais de plus, elle aime Venise et elle est animée d’une démarche qui me ravit, si loin de tous ces “amis de Venise” qui en tirent profit sans rien redistribuer. Tamara, c’est autre chose. Jugez-en vous -même.
Tamara propose de soutenir financièrement le CFSVenise, c’est-à-dire le comité français pour la sauvegarde de Venise.

Petite digression sur le CFSVenise

Je reprends ici ses propos : “Cette association lève des fonds depuis 1966 afin de restaurer des monuments à la valeur inestimable, comme le Musée Correr où Sissi a séjourné plusieurs fois au XIXe siècle ou encore le Casino Venier, autrefois fréquenté par Casanova”. J’ajoute qu’actuellement, ce même comité français termine la restauration des appartements de l’Empereur au Palais Royal (musée Correr). C’est grâce à ce comité français que les appartements seront bientôt ouverts au public.

Tamara Sredojevic ne s’inscrit pas comme un mécène du CFSVenise, faute de moyens personnels, mais, avec vous, eh oui, tous ensemble, pourquoi pas ?
Comment ?

Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise 50/50

Pour chacune de ses photos vendues ( de 18 à 110€ selon le format, les prix sont raisonnables), 50% partent au comité français pour la sauvegarde de Venise.
Vous : – Et comment sait-on si l’argent est vraiment versé ?
Moi : – Ah, ah, c’est la première question que je lui ai posée.
Tamara : – Eh oui, c’est une question légitime. Toutes les donations faites au Comité Français pour la Sauvegarde de Venise seront effectuées en votre nom afin que vous puissiez percevoir une déduction d’impôts.
Vous : – Donc, si j’achète une photo à 110€, vous versez en mon nom 55€ au comité français et je reçois une attestation de déduction fiscale ?
Tamara : – Exactement. Et en plus, ne l’oubliez quand-même pas, vous disposez de la photo qui vous ravira, vous ou un proche.
Moi : – Pensez-y aussi pour vos cadeaux.
Vous : – Et où peut-on acheter ces photos ?

Tamara vous répond

Tamara : – Tous les mois, une sélection de 9 photos est mise en ligne sur le site www.gimmeacamera.com . De plus, le paiement est sécurisé. Laissez-moi seulement 2-3 jours pour réaliser tout ça.

Pensez à soutenir Tamara Sredojevic et le Comité français pour la sauvegarde de Venise

Pour voir ses photos et soutenir la démarche de Tamara Sredojevic envers le Comité français pour la sauvegarde de Venise, je vous invite à partager cette page, visiter son site web et penser à acquérir quelques unes de ses photos, dés que l’occaison s’en fait sentir.
Par contre, attention, les photos changent tous les mois. Si l’une vous plaît, achetez-là sans trop tarder. Et pensez à en faire cadeau.

Site officiel de Tamara Sredojevic
Site officiel du CFSVenise 

Quelques photos de Tamara Sredojevic

Ces photos sont présentées ici avec l’autorisation gracieuse de © Tamara Sredojevic. Elles ne peuvent être reproduites sans son accord écrit.

Share