Igor Stravinsky et Venise

Quelle relation entre Igor Stravinsky et Venise, le compositeur n’ayant jamais habité la Sérénissime ? Et pourquoi y est-il enterré ?

Stravinsky et Venise

Se partageant entre les grandes villes du monde, comme New York, Londres, Paris, Vienne, Rome, etc, Stravinsky fréquentait aussi Venise. On l’y retrouve dans les hôtels Bauer, l’Europa ou le Grand Hôtel des Bains au Lido.
Venise n’était pas seulement quelques étapes dans sa carrière mais également et peut-être surtout, une ville où il venait se ressourcer. En effet, Venise lui était une halte bienfaitrice.
Il sut aussi s’y faire admirer.

Les oeuvres d’Igor Stravinsky à Venise

En 1913, Stravinsky joue, sur le piano droit du Grand Hôtel des Bains au Lido, les premières notes de ce que sera Le Sacre du Printemps, tandis que Diaghilev écoute religieusement.

Puis, quelques années plus tard, le 8 septembre 1925, lors du Festival International de Musique Contemporaine à Venise, Stravinsky exécute sa Sonate avec un abcès à l’index droit. Il reçut un accueil favorable.

Stravinsky et Venise
© BNF-Gallica

La Carrière du Libertin est un opéra en 3 actes, en français, inspiré d’une série de 8 peintures de William Hogarth.
Il fut créé le 11 septembre 1951, au Théâtre de La Fenice à Venise.

Canticum Sacrum ad Honorem Sancti Marci Nominis est une oeuvre vocale à caractère religieux, composée en 1956 et dédiée à la Basilique Saint Marc de Venise. 5 mouvements pour évoquer les 5 coupoles de la Basilique Saint Marc.
Le 13 septembre 1956, première audition à la Basilique Saint Marc de Venise, devant le Patriarche de Venise, qui deviendra, quelques années plus tard, le Pape Jean XXIII. Ce Pape l’invita à la rejouer dans la Chapelle Sixtine de Rome.

Ainsi, Igor Stravinsky était célèbre et très apprécié à Venise.

Le corps d’Igor Stravinsky à Venise

Stravinsky et VeniseA sa mort à New York, le corps d’Igor Stravinsky fut transporté à Venise.
Et le 15 avril 1971, dans la basilique Santi Giovanni e Paolo à Venise, San Zanipolo, les fidèles vénitiens rendirent hommage à Stravinsky.
Une foule considérable se recueillit, en écoutant religieusement le requiem Canticles (Cantiques) d’Igor Stravinsky.
Son cercueil fut recouvert d’un drap noir et or.

Il bénéficiera de funérailles grandioses dira t on, dignes d’un doge, sous un beau soleil printanier. Une gondole funéraire emmena Igor Stravinsky vers sa dernière demeure, au cimetière San Michèle.

Il repose dans le quartier orthodoxe, près de la tombe de son épouse et non loin de la tombe de Diaghilev.

Vie de Stravinsky

Stravinsky est né le 17 juin 1882 à Orianenbaum, en Russie. Il décéda le 06 avril 1971 à New-York, aux Etats Unis. Mais, il est inhumé, le 15 avril 1971, au cimetière San Michèle de Venise.

A 9 ans Stravinsky prend des cours de piano, il aime improviser. Il vit dans un univers familial sévère, la mort de son père le 21 novembre 1902 (chanteur de renom) va le libérer.
Désormais il ne suit plus ses cours de droit.

Les rencontres de Stravinsky

Durant l’été 1902, il fait une rencontre capitale avec Nicolai Rimsky-Korsakov qui va lui donner des leçons sur l’art de l’orchestration.
Sa première composition date de 1907: Symphonie en mi-bémol.

Et à la mort de Rimsky-Korsakov en 1908, Stravinsky lui écrit un chant funèbre, perdu pendant la révolution russe et retrouvé en 2015.

De plus, Stravinsky fit une autre rencontre capitale, celle de Serge de Diaghilev, lui aussi enterré au cimetière de San Michèle.
En effet, le 6 février 1909, Diaghilev assiste à la création du Feu d’artifice et du Scherzo fantastique.
La même année Diaghilev lui demande de composer un ballet pour illustrer la légende de l’Oiseau de feu.
Stravinsky devient la coqueluche du tout Paris.
Immense succès de l’Oiseau de feu, crée le 25 octobre 1910.

La gloire d’Igor Stravinsky

En 1912, paraissent 3 poèmes japonais, de petits formats mais de grandes profondeurs :
Akahito est dédié à Maurice Delage
Mazatsumi est dédié à Florent Schmitt
et Tsaraiuki est dedié à Maurice Ravel.

Le 29 mai 1913, au Théâtre des Champs Elysées à Paris, première interprétation du Sacre du Printemps.
Stravinsky y expérimente le rythme et l’harmonie, cette composition est controversée et provoque un vacarme durant la représentation.
Cette émeute témoigne d’un refus de la modernité de la part d’une partie de la critique. Si la création du Sacre du Printemps provoque une tempête, dès 1914 le public l’accueillit avec triomphe .
Premiers pas du ballet moderne car il rompt avec les critères conventionnels de la danse en vigueur à cette époque.

A la déclaration de la guerre, Stravinsky est contraint de résider en Suisse, où il rencontre l’écrivain Charles-Ferdinand Ramuz.
En 1916, il compose Renard une histoire burlesque inspirée de contes russes, commandée par la princesse de Polignac mais rachetée pas Diaghilev. Elle sera jouée à l’Opéra de Paris, pour les ballets russes, sur des textes de C.-F. Ramuz.

Période française de Stravinsky

Il faudra 6 ans pour achever Noces, ballet relatant un mariage russe, crée le 13 juin 1923 à Paris.

Depuis 1920, Stravinsky est installé en France et prendra la nationalité française en 1934.

Le 15 mai 1923, Pulcinella, ballet en 1 acte, est jouée à l’Opéra de Paris.

Pater Noster, 1926, est une courte partition pour voix d’hommes à cappella.

En 1925, surpris par la netteté de l’adaptation d’Antigone (de Sophocle) par Jean Cocteau, il lui demande de travailler sur le mythe d’Oedipe.
Le 30 mai 1927, au Théatre Sarah Bernhart à Paris, l’opéra Oedipus Rex est joué en version concert, puis en version scénique le 23 février 1928, à l’Opéra de Vienne.

Période américaine

En 1939, pour fuir la guerre Stravinsky se réfugie aux Etats-Unis, invité à donner des conférences par l’Université d’Harward. Il obtient la nationalité américaine en 1945.

Aprés 1957, son style devient dépouillé, d’une grande austérité et l’ inspiration religieuse occupe une place importante.
Stravinsky est un croyant orthodoxe.

Il meurt le 6 avril 1971 à New York.

 


AUTRES INFORMATIONS SIMILAIRES