Réservez hôtels, appartements et visites, coupe-files, etc

Maison Goldoni à Venise


 

La casa Goldoni est la maison de Carlo Goldoni. C’est un palais gothique typique, malgré les transformations, on remarque cependant l’architecture en vigueur au XVIe siècle à Venise.

Le palais de Goldoni

La casa GoldoniLa maison, également appelée le Palazzo Centani ou Centanni, a été transformée en un petit musée. Elle possède une architecture et une décoration remarquables. La façade du bâtiment suit la courbe du canal. On remarque de l’extérieur les 4 belles fenêtres avec des arcades et de fines colonnes.

C’est le grand-père de Goldoni qui acheta cette maison à la fin du XVIIe siècle.

Dans ses mémoires Goldoni écrit qu’il demeurait dans une belle maison située entre les ponts Nomboli et Donna Onesta, à l’angle de la Calle de la Ca’ Centanni, dans la paroisse de San Tomà.

L’histoire de la casa Goldoni

Tout d’abord elle fut la propriété de la famille Rizzi.  Ensuite les Centani louent ce palais qui accueillait déjà une académie artistique et littéraire. Son grand-père paternel, Carlo Alessandro, notaire s’y installe. C’est dans cette maison, que Carlo nait le 25 février 1707, sa famille y vit jusqu’en 1719. La casa a ensuite appartenu à la comtesse Ida Manassero Camozzo. Puis en 1914, Aldo Ravà, un éminent érudit, le comte Piero Foscari et le commandant Antonio Pellegrini achètent le palais. Ils désirent en faire un musée dédié au dramaturge. Leur projet est interrompu par la guerre. En 1931, il est donné à la ville de Venise. Une restauration voit le jour mais elle aussi retardée. Elle s’achève en 1953 et le musée Goldoni ouvre ses portes sous le nom de Casa di Goldoni.

La casa Goldoni

Le musée se compose d’un rez-de-chaussée, mais aussi de trois salles au premier étage et pour finir la riche bibliothèque au deuxième étage. Au premier, dans le portego, on retrouve certains thèmes des oeuvres théâtrales de Goldoni. On découvre aussi des reproductions de scènes tirées de ses comédies. Dans une pièce latérale, se trouve un théâtre de marionnettes du XVIIIe siècle. La troisième salle retrace l’oeuvre de Goldoni dans le contexte du XVIIIe siècle vénitien.

Le rez de chaussée

Le rez-de-chaussée possède un sol en terre cuite typique. Il englobe le hall d’entrée à portiques vers la rive d’eau, un puits et la cour… Vous pouvez remarquer que la porte d’eau est protégée pour éviter l’inondation lors d’une acqua alta.

L’entrée par la Calle dei Nomboli, mène à une cour surplombée par un escalier ouvert qui repose sur des arches pointues de différentes tailles. On remarque une belle balustrade en pierre d’Istrie. Elle est ornée d’un lion et de pommes de pin. Dans la cour du rez-de-chaussée, il y a une table avec la reproduction de la topographie vénitienne du XVIIIe siècle. Elle montre l’emplacement d’au moins neuf maisons dans lesquelles Goldoni a vécu et les théâtres de son temps. Cet espace servait et sert encore de lieu de déchargement de marchandises.
Dans ce musée Goldoni à Venise, nous découvrons, outre la palais dans lequel il vécut, les livres, les objets qui retracent la vie de Goldoni, etc.

1er étage

1 Le portego

Cet espace servait à la fois de salon de réception mais aussi de salle de transition pour accéder aux autres pièces situées sur les deux côtés.

La chaise à porteurs

Une berline ou chaise à porteurs est un moyen de transport pour se déplacer dans la ville sans fatigue. elle semble remonter aux rois de Bithynie. Au départ elle ressemblait à une civière avec matelas et oreillers pour s’allonger. Elle était portée par des esclaves au moyen de sangles. Celle qui est visible est composée d’une petite cabine fermée par des fenêtres avec du verre, et équipée d’une porte pour y entrer, elle était portée par deux hommes au moyen de deux tiges latérales. Très utilisée en Angleterre, en France et en Italie. A Venise toutes ces dames se déplaçaient en empruntant ce moyen de transport, le doge aussi l’utilisait pour descendre l’escalier d’or du palais des doges afin de se rendre à sa gondole.

Les murs du portego

Sur les murs du portego, on peut voir les oeuvres de l’école Pietro Longhi qui nous ouvrent les yeux sur la vie quotidienne du XVIIIe siècle. Notamment une scène tirée du deuxième acte de la pièce « la fausse malade » scène V, VI. Elle est composée d’une dormeuse en bois sculpté, imitation, la robe est un costume de scène du XXe siècle, et de quatre vases de pharmacie en majolique… Figure aussi une autre scène inspirée de « la fille désobéissante » scène IV, V et VI.

Les autres murs

Sur l’un des murs principaux, on peut admirer une estampe géante du portrait de Goldoni. Cette gravure date du début de l’année 1754. Il semble jovial et juvénile alors qu’il a 47 ans. Est-ce le port du bonnet qui lui donne cet air plutôt enfantin ou l’austérité de la perruque. D’ailleurs, vous pourrez juger par vous-même puisque les deux tableaux sont visibles à la casa Goldoni.

Ensuite une représentation de la scène 1 du premier acte de « l’avocat vénitien. » Un portrait en costume de la pièce « les rustres » mais aussi du « bourru bienfaisant ». Le personnage en rouge est issu du « menteur. » Sur l’autre mur, sont disposées des panneaux qui racontent les différentes étapes de la vie du dramaturge vénitien. À l’époque de Goldoni, Venise comptait plus de 15 théâtres, qui engageaient des auteurs, des acteurs, des chanteurs, des musiciens, des scénographes… Chacun avait sa particularité, l’offre était donc diversifiée.

2 Le théâtre

Le petit théâtre et les marionnettes du XVIIIe siècle, nous plongent dans l’enfance. Il provient du Palazzo Grimani ai Servi. Dans ce genre de théâtre, ce sont des marionnettes à fils que l’on peut voir. A Venise, beaucoup de palais possédaient un théâtre de marionnettes comme le palais Contarini, le palais Loredan. Il semble que seul celui du palais Grimani ait survécu. On sait aussi que Goldoni a écrit « l’égoïste » dédié à Antonio Grimani. L’arlequin serviteur des deux maîtres est représenté. Tout comme la scène II et IV de la pièce « le joueur » mais aussi la VII et VIII du deuxième acte de « la comédie. » On peut découvrir plusieurs tables de jeux dont une de biribi, qui est un jeu de hasard pur. Le jeu a donné son nom au bagne de Biribi.

3 La Salle à manger

Scène VII et VIII du deuxième acte de « tel est pris qui croyait prendre ». Dans le hall, il y a aussi une console murale en bois sculpté laqué en rouge avec des fleurs polychromes, finies de fils d’or, et une commode avec trois tiroirs pliants, avec au dessus deux portes couvertes de miroirs. La commode est laquée en rouge avec des décorations chinoiserie en tablette dorée. Sur les murs, il y a plusieurs peintures de Falca Pietro connu sous le nom de Longhi « I pastimpi in villa », « le déjeuner dans la ville »et « la cucina » « la cuisine », qui décrivent la vie de la noblesse vénitienne à l’époque de Carlo Goldoni. Enfin, entre les deux fenêtres, il y a une grande sérigraphie murale qui est un un portrait de Carlo Goldoni, réalisé par Lorenzo Tiepolo.

4 Les lustres

Pour ce qui est de l’éclairage, vous pourrez admirer les lustres à verre opalescent de Murano. Chaque bras se termine par une coupelle à bougies, L’électrification a eu lieu dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

5 La Vidéothèque

A côté de cet espace d’exposition, la Casa di Carlo Goldoni possède une vidéothèque, où il est possible d’assister à la projection du film documentaire sur Carlo Goldoni: “Un vénitien entre le monde et le théâtre”.

En conclusion, visiter la casa Goldoni c’est apercevoir la vie à Venise à travers le regard de Goldoni et ses personnages. Mais c’est aussi se projeter dans le siècle de Goldoni. Y admirer la beauté des costumes, les meubles, les jeux … En quelque sorte, c’est entrer dans un autre monde. 

La vie de Carlo Goldoni

Le musée de la Maison Goldoni à Venise, lui, retrace la vie et l’oeuvre de cet auteur du XVIIIe siècle.
Très tôt, le jeune Carlo Goldoni montra des prédispositions pour l’écriture et le théâtre. Il écrivit sa première pièce à l’âge de 8 ans. Ses études le menèrent à la profession d’avocat puis d’ambassadeur de Venise à Gênes. Mais c’est le théâtre qui l’attirait.

Il lit beaucoup, fréquente les théâtres, écrit des pièces. De 1734 à 1743, il entre au service des Grimani, pour le théâtre San Samuele. A partir de 1747, il travaille pour le théâtre Sant’ Angelo et commence à moderniser le théâtre italien. En 1753, il est au théâtre San Luca et connaît toujours un vif succès.
Il est appelé par la France, en 1762. Goldoni y écrit ses mémoires pleines d’observations justes et acerbes. Il meurt à Paris en 1793 .

Infos pratiques sur la maison Goldoni à Venise

Calle dei nomboli, 2794, San Polo

Vaporetto ligne 1 ou 2, arrêt San Tomà

Ouvert de 10h à 16h 
Sauf Mercredi, 25 décembre, 1er janvier et 1er mai
Fait partie du Museum pass

Voir les différents Museum Pass des musées municipaux ou musées civiques de Venise

Voir aussi le City pass Venezia Unica.

RESERVEZ HÔTELS, APPARTEMENTS, VISITES, COUPE-FILES !

L'association Italie1 utilise les COMMISSIONS de nos partenaires
pour faire connaître SANS COMMISSIONS l'offre des vénitiens

Location Booking.com Venise    pass réservation activité visisite guidée Venise    Audioguides



© Les textes, logos, images, photos et vidéos de ce site ne sont pas libres de droits et ne peuvent être utilisés qu'avec l'accord écrit de l'auteur ou du responsable du site venise1.com .

AUTRES INFORMATIONS SIMILAIRES


2 thoughts to “Maison Goldoni à Venise”

  1. Comment faire pour réserver des places au théâtre Goldoni ?
    Je vais à Venise fin mai et j’aimerais assister à une pièce dans ce théâtre
    Merci ..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.