Réservez hôtels, appartements et visites, coupe-files, etc

Carlo Goldoni


Carlo Goldoni est né le 25 Février 1707 à Venise et il est mort le 6 Février 1793 à Paris. C’est un acteur, auteur et metteur en scène de théâtre, de langues toscane, vénitienne et française. Créateur de la comédie italienne moderne. En 1762, en profond désaccord avec son confrère Gozzi, il part pour Paris.

Les études de Carlo Goldoni 

Dès sa plus jeune enfance, Carlo Goldoni est attiré par le théâtre, pas celui des dramaturges mais celui des marionnettes. A l’âge de 8/9 ans, il écrit une pièce pour le théâtre de marionnettes. Il commence par des études de philosophie en 1720 à Rimini puis de médecine mais très vite abandonnées. Un an plus tard, il fugue et suit une troupe de comédiens ambulants. A partir de 1723, il étudie le droit à Pavie. Mais quelques années plus tard, il est renvoyé de cet établissement à cause de «il colosso » pièce satirique. Goldoni y ridiculise les filles de certaines familles de la ville de Pavie. Goldoni exerce la profession d’avocat jusqu’en 1747, à partir de cette date, il se consacre à l’écriture.

La carrière de Carlo Goldoni à Venise 

1727 /1729 

De 1727 à 1729, il est commis à la chancellerie de Chiogga puis celle de Feltre. De plus en plus, sa vie est ailleurs et Goldoni délaisse sa carrière d’avocat pour dédier sa vie au théâtre. Sa 1ére tragédie «Amalasunta» est un échec. Dans ses mémoires Goldoni en parle ainsi: « Que le diable les emporte, et toi aussi malheureux ouvrage qui m’a coûté tant de peines, qui a trompé mes espérances; que la flamme te dévore! Je le jette dans dans le feu, et je le vois brûler de sang-froid avec une espèce de complaisance. » Après plusieurs autres tragédies, Goldoni trouve sa voie dans la comédie.

A partir de 1738

Teatro San Samuele (domaine public)

Carlo Goldoni écrit sa première comédie « l’Uomo di mondo »(L’Homme du Monde) en 1738. Elle est jouée pour la 1ére fois au teatro San Samuele de Venise avec comme titre « Momo cortesan », grand succès pour l’auteur. Seul le texte de Momolo est écrit, le reste n’est qu’improvisation par contre l’« Uomo di mondo » est une comédie écrite en prose. Ensuite, il signe un contrat avec le teatro Sant’Angelo en 1748. Puis en 1753, Goldoni  part au théâtre San Luca, qui lui propose une meilleure rémunération. Goldoni accède à la célébrité.

Le talent de Carlo Goldoni 

En plus de 20 ans, Carlo Goldoni a écrit plus de 250 pièces. Cinq tragédies, seize tragi-comédies, cent trente-sept comédies, vingt intermèdes, quatre opéras, treize drames, quarante-neuf drames ludiques, trois farces et cinquante-sept scénarios… Ses comédies vont le rendre célèbre à Venise comme partout ailleurs. Son approche est humaniste, la plupart de ses personnages représentent le peuple et la bourgeoisie. Le côté moqueur et amusé des répliques rend ses pièces amusantes et leur donnent du charme. Celles écrites en Italie ne traitent jamais de l’Église et de la religion alors que ses comédies en français critiquent et met en avant l’hypocrisie des moines et du clergé. Voici quelques citations de Goldoni « Quand une femme est en colère, quatre petits baisers suffisent pour la consoler » et « Le monde est un beau livre, mais de peu d’utilité pour celui qui ne peut pas le lire ».

La comédie italienne moderne

Après l' »Uomo di mondo », « La donna di garbo » 1744 est sa première comédie entièrement rédigée. Les acteurs doivent apprendre le texte. « La brave femme » marque la rupture avec la traditionnelle commedia dell’arte et annonce bien sûr la naissance de la comédie italienne moderne. Plus de masque et d’improvisation, il compose désormais de véritable comédies réalistes. Grande première, en 1750, dans la pièce Pamela, les acteurs jouent à visage découvert.

Goldoni et Gozzi

De violentes polémiques éclatent entre Goldoni et Pietro Chiari, et ensuite avec Carlo Gozzi. Cet écrivain prend parti pour la commedia dell’arte et bien sûr il est contre le style et la réforme du théâtre tel que Goldoni le voit. Gozzi est très virulent à l’encontre de Goldoni, il critique le réalisme du théâtre de Goldoni. Deuxièmement, l’écriture de Goldoni, qui pour lui, est un danger puisqu’elle encourage l’exaltation du peuple et ridiculise la noblesse. Gozzi, déclare que dans les comédies de Goldoni, le portrait des nobles est trop négatif face à celui du peuple vertueux. Il faut savoir que Gozzi est un comte alors peut être qu’il n’apprécie pas la caricature que Goldoni fait de la noblesse. De plus à cette période, la commedia dell’arte décline fortement.

La France

Avant 1784

Fatigué de toutes les querelles avec ses rivaux, en 1762, Goldoni part pour Paris. La France lui propose un engagement de deux années et un salaire de 6 000 livres. Cette somme est tout simplement le double de son salaire au théâtre San Luca. La cour du Roi de France apprécie Goldoni, il y enseigne l’italien aux princesses royales, et ensuite il est nommé à la tête du Théâtre-Italien à Paris. Ses pièces sont écrites en français. A l’occasion du mariage de Louis XVI et de Marie-Antoinette, il écrit « le Bourru bienfaisant » en 1770. Un an plus tard, elle est jouée à la Comédie-Française. Goldoni a toujours été un admirateur de Molière, il reconnaissait même le fait que son génie est inégalable.

Ses mémoires 

 » Mémoires pour servir à l’histoire de ma vie et celle du théâtre » sont écrites en français , de 1784 à 1787. Le Roi de France lui accorde une pension, supprimée en 1792 (Révolution) et rétablie à sa veuve le lendemain de sa mort. Carlo Goldoni meurt à Paris le 6 février 1793, il est inhumé dans le cimetière Sainte-Catherine.

Conclusion

Dans le théâtre de Goldoni, rien n’est inventé, tout provient de la réalité. Les passions, les métiers, les décors, les coutumes et les expressions s’inspirent directement de la vie de tous les jours. Goldoni abandonne l’improvisation propre à la commedia dell’arte pour laisser la part belle aux textes. Le langage est direct, simple et rapide. La plupart du temps il utilise le dialecte. Plus de masques, les acteurs dévoilent plusieurs facettes. En conséquence, une comédie peut sous entendre un drame. L’histoire peut être gaie mais des scènes peuvent dévoiler des conflits internes, la tristesse des personnes… On remarque aussi que les hommes sont très dépendants de la volonté des femmes. Elles possèdent du caractère mais malgré tout elles incarnent le charme et la beauté.

Informations

A Venise, un théâtre Teatro Carlo Goldoni, une statue du dramaturge se trouve aussi sur le campo San Bartolomeo, une rue et sa maison natale qui n’est autre qu’un musée portent son nom.

Florence, n’est pas en reste avec une statue en marbre blanc, inaugurée en 1873 pour commémorer le dramaturge vénitien. Elle est endommagée par les bombardements de 1944 mais aussi par des graffitis en 2014. Le pouce droit sur le livre est manquant. Le monument est situé sur une place du même nom, en face de Ponte alla Carraia, dans le quartier de Santa Maria Novella de Florence. Il existe depuis 1994, une place Goldoni dans le 2e arrondissement de Paris, proche de la maison où il mourut: 21, rue Dussoubs. On trouve aussi dans le square Jean XXIII, près de Notre Dame à Paris 4e, un buste de Carlo Goldoni .

 

RESERVEZ HÔTELS, APPARTEMENTS, VISITES, COUPE-FILES !

L'association Italie1 utilise les COMMISSIONS de nos partenaires
pour faire connaître SANS COMMISSIONS l'offre des vénitiens

Location Booking.com Venise    pass réservation activité visisite guidée Venise    Audioguides

Toutes les offres Lastminute



© Les textes, logos, images, photos et vidéos de ce site ne sont pas libres de droits et ne peuvent être utilisés qu'avec l'accord écrit de l'auteur ou du responsable du site venise1.com .

AUTRES INFORMATIONS SIMILAIRES