Les navires de croisière et le vent à Venise


 

Je n’aurai jamais pensé écrire un article sur les navires de croisière et le vent à Venise. Et pourtant, ce vent pose de très sérieux problèmes aux navires de croisière. Les croisiéristes sont-ils informés ?

Navires de croisière et le vent à Venise

navires de croisière et le vent à VeniseLes navires de croisière passent désormais par le canal des pétroliers, à l’Ouest de la lagune, pour s’amarrer au port provisoire de Marghera.
Cette partie de la lagune est soumise au vent qui dépasse fréquemment les 15 noeuds. Et les bateaux de croisière, souvent hauts de 8 ou 10 étages sont relativement instables par vent de côté. Ils dévient de leur trajectoire. Et du coup, le canal des pétroliers n’est pas assez large (80m pourtant) pour assurer la récupération des bonnes trajectoires. Alors, une mesure est prise pour interdire l’accès des plus grands navires de croisière par vent dépassant les 15 noeuds.

On estime que le vent dépasse les 15 noeuds presque un jour sur deux. 40% du temps, selon les relevés de 2018 à 2020.
Pour être clair et honnête, c’est un peu plus compliqué que ça, dans la mesure où le vent a moins d’impact sur les navires de croisière plus petits. Ceux-ci peuvent donc circuler dans le canal des pétroliers jusqu’à 20, voire 25 noeuds pour les plus petits, les 45 et 60 000 tonnes (ici les « tonnes » ne sont pas le poids mais le volume, des « tonneaux » en fait). En 2020, le mois de mars a été catastrophique du point de vue du vent.

Solutions envisagées ?

  • Soit on arrête le vent qui souffle trop fort mais, à ce jour, les humains n’ont pas de prise sur les manifestations de la nature.
  • Soit on élargit le canal mais cette solution n’est pas envisagée pour le moment.
  • Soit on se dépêche de trouver un port hors lagune, existant ou à construire, pour accueillir ces bateaux qui posent de très sérieux problèmes à Venise. Je rappelle que Marghera devait être le port des bateaux de croisière, puis est devenu un port provisoire, en attendant de trouver une solution pérenne. Pour le moment, on attend un concours d’idées pour trouver des solutions hors de la lagune.

Notons que si le problème avait été pris à bras le corps dés le début, on aurait sans doute éviter de se créer de nouveaux soucis.
Bref, aucune solution sérieuse n’est envisagée pour le moment.

Interrogations et réflexions personnelles sur les navires de croisière et le vent à Venise

Ces interrogations et réflexions sont personnelles et n’engagent que moi. Personne n’est obligé de les partager et des avis contraires peuvent se faire entendre.

  • Les énormes navires de croisière sont des bateaux de haute mer, avec un grand tirant d’eau. Conséquences :
    Le canal profond d’une douzaine de mètres est une véritable autoroute pour l’acqua alta.
  • le volume d’eau déplacé du fait du tirant d’eau et le mouvement des immenses hélices créent des ondes qui se répercutent dans la lagune.
  • sans parler de la pollution atmosphérique due aux échappements des fumées de fioul lourd. Notez que les moteurs tournent 24h/24 pour produire l’électricité nécessaire au bateau.
  • Certaines activités industrielles de Marghera sont classées Seveso. Et ça ne gêne personne de faire débarquer des milliers de visiteurs à cet endroit ? Les croisiéristes sont-ils informés ?
  • Les navires de croisière ne maîtrisent pas vraiment leurs trajectoires par vent de 15 noeuds (30km/h). Sérieux ? Avec plusieurs milliers de passagers à bord ? Les croisiéristes sont-ils informés ?

Lire aussi nos anciennes pages sur les navires de croisière et les problèmes qui en découlent.