Réservez hôtels, appartements et visites, coupe-files, etc

Le Tintoret


 

Le Tintoret, de son vrai nom Jacopo Comin, est un peintre vénitien de la Renaissance. Jacopo Robusti dit Le Tintoretto est né en septembre-octobre 1518 ou 1519 à Venise et il est mort le 31 mai 1594. Son père Battista Robusti était teinturier d’où le surnom « Tintoretto », le petit teinturier. Il est associé au maniérisme de l’école vénitienne. Ce mouvement rompt avec la représentation parfaite du corps humain, l’exactitude des proportions…

L’apprentissage du Tintoretto 

Le TintoretOn peut donc dire qu’il commence à apprendre en composant avec les pigments utilisés par son père. Puis, Le Tintoret entra dans l’atelier de Titien où il ne passa que quelques jours.
Rivalité, esprit de liberté et d’innovation pour Le Tintoret? Titien voit-il en lui un concurrent, un génie?  Peut être les deux.

Ses premières oeuvres datent de 1530. Très vite, il se passionne pour les effets de lumière. Il est réputé pour réaliser des statues positionnées sous plusieurs angles mais aussi sous différents éclairages.
Jour et nuit, Jacopo Tintoretto apprend seul, il essaye, teste et innove. Vers la fin des années 1530 jusqu’à la première partie des années 1540, Le Tintoret travaille avec le peintre Andrea Schiavone.

Le Tintoret et ses oeuvres (1540 à 1570 )

Dans les années 1540 à Venise, Le Tintoret possède son atelier à San Luca, financé par son père.
Vers 1542, il peint les seize scènes tirées des « Métamorphoses d’Ovide » pour le plafond du palais de Vettor Pisani, amiral de la flotte vénitienne. En 1547, il déménage son atelier et sa maison près de l’église de la Madonna dell’Orto. Il va d’ailleurs faire des décors pour cette église. 

Le Tintoret et le succès en 1548

En 1548, Le Tintoret obtient le succès avec le miracle de l’esclave, une toile commandée par la Scuola Grande di San Marco.  Saint Marc sauvant l’esclave est aussi son nom, elle est visible à la Gallerie dell’Accademia. C’est une toile immense .
On peut facilement reconnaître le style maniériste car Le Tintoret ne respecte pas les proportions des corps qui sont allongés. Il emploie des couleurs vives pour les vêtements. Et enfin, il peint les personnages dans des poses complexes.

 

Explication du miracle de l’esclave

 

Le miracle de l’esclave raconte le supplice d’un esclave parti en pèlerinage sans l’autorisation de son maître. A son retour, son maître en punition veut lui crever les yeux, puis lui briser les jambes et la bouche. En vain. Oui en vain parce que Saint Marc tend son bras au martyr allongé sur le sol. Saint Marc intercède pour le rendre insensible aux coups.
Le premier personnage en bleu, à gauche de l’esclave tente de planter son pieu dans l’œil. Les morceaux de bois brisés autour du visage du supplicié prouvent les précédents échecs. Le deuxième qui tient une hache dans sa main tente de faire basculer le corps de l’esclave. Le troisième, debout, montre à son maître son marteau cassé. Ce sont bien sûr, les tortionnaires qui obéissent au maître de l’esclave.

De 1550 à 1560

Vers 1550, Tintoret épouse Faustina Episcopi. Et de cette union naîtra huit enfants. Fort de son succès, il réalise des toiles pour le Palais des Carmerlenghi. En 1553, il travaille à des décors au Palais des Doges, détruits dans l’incendie de 1577.

Le Tintoret et la Madonna dell’Orto

Le Tintoret peint plusieurs tableaux pour l’église de la Madonna dell’Orto dont  La Présentation de Marie au temple (1550-1553) et Le Miracle de sainte Agnès (1575) et d’autres encore… En 1563, Le Tintoret achève les deux toiles monumentales commandées par l’église de sa paroisse, la Madonna dell’Orto.
Dans ces deux oeuvres, on remarque les contrastes et les jeux de lumières mais aussi la présence d’un grand nombre de personnages. L’adoration du veau d’or et Le Jugement dernier lui apportent la gloire.

La Scuola Grande di San Marco et Le Tintoret

Entre 1562 et 1566, il exécute trois toiles pour la salle capitulaire de la Scuola Grande di San Marco. Elles sont dédiées au Saint Patron de Venise. 

La Découverte du corps de saint Marc

La Découverte du corps de saint Marc représente des vénitiens qui volent des cadavres dans des tombes. Le grand personnage lumineux, positionné à gauche est Saint Marc. Par son geste, il leur demande de cesser ce pillage. Le personnage âgé qui se trouve au centre n’est autre que Tommaso Rangone, le commanditaire de la toile.

A droite, un homme à demi vêtu, au visage crispé, est semble-t-il possédé par des démons. Le carrelage, les tombes murales et la lumière accentuent la perspective.

L’Enlèvement du corps de saint Marc

Trois hommes emportent le corps de Saint Marc. Les personnes qui grimpent les marches sont des païens. Celui qui tient l’épaule du saint est le commanditaire Tommaso Rangone et le barbu près du chameau est reconnu pour être le peintre lui-même.
Les chrétiens d’Alexandrie dérobent le corps de l’évangéliste et l’ensevelisse.

Deux marchands vénitiens le récupèrent et le ramènent par bateau à Venise, quelques huit cents ans plus tard. L’architecture est bien vénitienne avec les arcades des Procuraties et la façade de San Gimignano (aile de la basilique Saint-Marc de Venise). Tintoret utilise un raccourci à la fois dans le temps mais aussi dans l’espace (les lieux. )

Une fois encore le carrelage et la lumière qui émanent des bâtiments accentue la perspective.
Les païens à l’arrière, sont des silhouettes très effacées. Ils sont en totale opposition avec les personnes du premier plan, autour de Saint Marc, qui sont très en chair et portent des vêtements colorés.

Saint-Marc sauvant un Sarrazin d’un naufrage

Le mouvement des corps et les couleurs des vêtements ainsi que la lumière traduisent bien le style maniérisme.
L’emploi de couleurs irréelles et le clair-obscur accentue l’aspect dramatique de la scène.

Le Tintoret et la Scuola Grande di San Rocco

Les œuvres les plus connues de Tintoretto sont ses peintures représentant des scènes de la vie de Jésus, de la Vierge Marie et de la vie de Moïse, qui se trouvent dans la Scuola Grande de San Rocco.
En 1564, Le Tintoret est nommé décorateur officiel de la Scuola Grande di San Rocco après avoir remporté un concours. Mais de quelle façon ?

Eh bien, Tintoretto n’apporta pas des esquisses comme les autres concurrents. Non, bien sûr que non. Il plaça directement une toile achevée au plafond de la Scuola (Saint Roch en gloire) et il l’offrit à la corporation.

De 1564 à 1588, il travaille pour les décors de la Scuola.
En 1565, l’immense Crucifixion occupe le mur face à l’entrée de la Sala dell’Albergo.
Puis en en 1567, pour représenter la passion du christ, il peint Le Christ devant Pilate, Ecce Homo et La Montée au Calvaire. Et finalement, Il réalise gratuitement Le miracle du serpent de bronze pour la grande salle du Chapitre
Tintoret peint plus de cinquante tableaux pour 3 salles. 

La salle du rez de chaussée

Dans la salle du rez-de-chaussée , on trouve les oeuvres suivantes du Tintoretto:

  • L’Annonciation,
  • L’Adoration des mages,
  • La Fuite en Égypte,
  • Le Massacre des Innocents,
  • La Présentation au Temple,
  • L’Assomption de Marie,
  • Sainte Marie l’Egyptienne et Sainte Marie-Madeleine,
  • Marie médite sur le futur et Marie médite sur le passé.

La salle supérieure

La salle supérieure ou Sala Capitolare, est décorée à partir de 1574 par le Tintoret:

  • La Tentation du Christ,
  • L’adoration des bergers,
  • Le Baptême du Christ,
  • La Nativité,
  • La Piscine probatique,
  • La Résurrection,
  • L’Ascension,
  • La Cène,
  • La Multiplication des pains et des poissons,
  • La prière dans le jardin etc…
    et au plafond :
  • Le Frappement du rocher et La Manne du désert,
  • Le Serpent d’airain.

La salle dell’Albergo

La salle dell’Albergo comprend les oeuvres suivantes du Tintoretto:

  • Saint Jean l’évangéliste,
  • St Marc,
  • Saint Théodore,
  • Allégories de la Charité et de la Miséricorde,
  • Le Christ devant Pilate,
  • Ecce homo,
  • La Montée au Calvaire,
  • Saint Roch en gloire,
  • La Crucifixion.

Autres églises 

En plus de l’église la Madonna dell’Orto et des confréries, Le Tintoret a aussi réalisé Les quatre évangélistes dans l’église Santa Maria del Giglio.

 

Les noces de Cana, elle, se trouve dans l’église de la Salute et La dernière Cène, peint 1574 est dans l’église de San Marcuola.

A San Cassiano, on peut voir La Résurrection de Jésus avec Saint Cassian et Sainte Cécile jouant de l’orgue.
La Cène, dernière version semble-t-il, est peinte vers 1592-1594 et elle est visible dans l’église de San Giorgio Maggiore –

Les deux rivaux du Tintoretto meurent avant lui, Titien en 1576 et Véronèse en 1588. Tintoret devient le plus célèbre peintre de la Renaissance à Venise. En 1578, Le Tintoret travaille pour le duc Guillaume Gonzague à Mantoue. De 1578 à 1580, il exécute  huit toiles intitulées Fastes des Gonzague.  Il meurt le 31 mai 1594 à Venise, âgé de soixante seize ans. Le Tintoret est enterré dans l’église de la Madonna dell’Orto, où se trouve sa pierre tombale.

 

Le Tintoret et son travail

Ses enfants Domenico et Marietta Robusti, tous deux doués lui sont venus en aide. Fortement influencés par Le Tintoret, il est même difficile de dissocier le travail du fils de celui de son père.  Dans ses tableaux, Le Tintoret ne laisse rien au hasard. Les couleurs, les lumières, les scènes représentant les classes sociales inférieures mais surtout des personnages très expressifs sont étudiés. Tintoretto était en décalage avec les autres peintres de son époque. Le Tintoret a influencé et influence encore de nombreux peintres comme par exemple Paul Rubens et Jackson Pollok… Paul Cézanne, le considérait comme l’idole
de la peinture : « Son œuvre est immense, elle comprend tout, de la nature morte à Dieu. C’est une immense arche de Noé, j’aurais déménagé à Venise juste pour lui ! » 

RESERVEZ HÔTELS, APPARTEMENTS, VISITES, COUPE-FILES !

L'association Italie1 utilise les COMMISSIONS de nos partenaires
pour faire connaître SANS COMMISSIONS l'offre des vénitiens

Location Booking.com Venise    pass réservation activité visisite guidée Venise    Audioguides



© Les textes, logos, images, photos et vidéos de ce site ne sont pas libres de droits et ne peuvent être utilisés qu'avec l'accord écrit de l'auteur ou du responsable du site venise1.com .

AUTRES INFORMATIONS SIMILAIRES